Augmentation mammaire, prothèse mammaires à Perpignan

L’hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut exister d’emblée (seins petits depuis la puberté) ou apparaitre secondairement, à la suite d’un amaigrissement important ou d’une grossesse suivie d’allaitement. Elle peut être isolée ou associée à une ptose, c’est-à-dire un affaissement de la glande et une distension de la peau. Une plastie mammaire d’augmentation consiste à corriger le volume jugé insuffisant des seins par la mise en place d’implants (prothèses) derrière la glande mammaire.

L’intervention

L’implant mammaire est introduit par une courte incision située :

  • soit sur l’aréole
  • soit dans la région de l’aisselle
  • soit dans le pli sous mammaire.

Une hospitalisation d’une journée est habituellement suffisante.

Position de la prothèse mammaire

La loge qui est aménagée par décollement et dans laquelle la prothèse est implantée est située :

  • soit derrière la glande mammaire et devant le muscle grand pectoral
  • soit derrière la glande et derrière le muscle grand pectoral

En cas de ptose mammaire (seins tombants, aréole basse), il est souhaitable d’associer un geste de réduction de l’enveloppe cutanée ce qui implique une rançon cicatricielle plus importante (périaréolaire, verticale).

Des questions ?

Ces informations sur la prothèse mammaire sont données à titre purement informatif.
En effet, en raison de l’évolution des techniques et des spécificités de chaque cas, ces réponses aux questions fréquentes ne sauraient se substituer aux consultations, recommandations et prescriptions délivrées par le Dr Lanfrey à Cabestany.

1

Qu’est ce qu’une prothèse mammaire ?

Il s’agit d’un implant en gel de Silicone.

2

Pourquoi la Silicone ?

Pour ses diverses propriétés : Inerte, non carcinogène, non cytotoxique, non biodégradable, résistant en étant élastique et souple, stable sur des périodes prolongées à température variable.

3

Quelles sont les différentes formes de prothèses mammaires ?

Il y a deux types de formes : Forme ronde et forme anatomique. Seul le médecin pourra choisir avec vous la forme de vos prothèses.

4

Puis-je reprendre une activité sportive après la pose de prothèses mammaires ?

Il faut attendre au minimum 1 à 2 mois avant de reprendre une activité sportive.

5

Quel est l’âge minimum pour se faire poser des prothèses mammaires ?

Il faut avoir 18 ans au minimum.

6

Comment choisir le volume qui me convient ?

Le chirurgien choisira avec vous le volume optimal tout en répondant à vos attentes.

7

Grossesse/allaitement avec des prothèses mammaires ?

Après une mise en place de prothèses mammaires, une grossesse est envisageable sans aucun danger, ni pour la patiente ni pour l’enfant mais il est recommandé d’attendre au moins six mois après l’intervention. Pour ce qui concerne l’allaitement, il n’est pas non plus dangereux et reste possible dans la plupart des cas.

8

Y a t il des risques de maladies auto-immunes suite à une hypoplasie des seins ?

Les très nombreux travaux scientifiques internationaux réalisés à grande échelle sur ce sujet ont unanimement apporté la preuve qu’il n’y a pas plus de risque de survenue de ce type de maladies rares chez les patientes porteuses d’implants (en particulier en silicone) que dans la population féminine générale.

9

Faut-il se faire réopérer tous les 10 ans ?

Ceci n’est plus valable avec les nouveaux matériaux utilisés et les nouvelles techniques de chirurgie. Cependant en ce qui concerne la forme et la tenue de la poitrine , les seins augmentés subiront, comme des seins naturels, les éffets de la pesanteur et du veillissement avec une rapidité plus ou moins variable.

10

Implantation mammaire rime t-elle avec cancer ?

Dans l’état actuel des connaissances, on peut affirmer que l’implantation de prothèses mammaires, y compris en silicone, n’augmente pas le risque de survenue d’un cancer du sein. Cependant, dans le cadre du dépistage du cancer après implantation, l’examen clinique et la palpation peuvent être perturbés surtout en cas de coque périprothétique ou de siliconome. De même, la présence des implants peut gêner la réalisation et l’interprétation des mammographies de dé­pistage à faire régulièrement. Il faut donc systématiquement préciser que vous êtes porteuses d’implants mammaires. Ainsi, certaines techniques radiologiques spécialisées (incidences particulières, images numérisées, échographie, IRM, etc.) pourront être utilisées en fonction des cas. Par ailleurs, en cas de doute diagnostique sur un cancer du sein, il faut savoir que la présence de prothèses mammaires peut requérir une exploration plus invasive pour obtenir une certitude diagnostique.

11

Aprés une hypoplasie mammaire des seins doit on se soumettre à une visite de contrôle chez le chirurgien ?

Il est essentiel de se soumettre aux visites de contrôle prévues par votre chirurgien dans les semaines puis les mois qui suivent l’implantation. Ultérieurement, la présence des implants ne soustrait pas à la surveillance médicale habituelle (suivi gynécologique et dépistage du cancer du sein), même si elle ne nécessite pas de faire réaliser des examens en plus de ceux liés à cette surveillance. Il est pour autant indispensable de spécifier aux différents médecins intervenant que vous êtes porteuse de prothèses mammaires. Une consultation de surveillance, spécifique aux implants, auprès de votre chirurgien plasticien est conseillée tous les deux à trois ans, mais, en dehors de ce suivi, il est surtout fondamental de venir consulter dès qu’une modification d’un ou des deux seins est détectée ou après un traumatisme violent.

12

L’augmentation mammaire est elle prise en charge par l’assurance maladie ?

Cette chirurgie (l’hypoplasie des seins) à visée purement esthétique ne peut bénéficier d’une prise en charge par l’assurance maladie. Seuls quelques rares cas d’agénésie mammaire vraie (absence radicale de tout développement mammaire) peuvent parfois espérer une participation de la sécurité sociale après entente préalable.

13

Suite à l’intervention d’une hypoplasie des seins faut-il prévoir un arrêt de travail ?

Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de 5 à 10 jours.